Club Parlementaire du numérique

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Telecom « Seules des subventions publiques permettront de rendre financable par les banques l’équipement de zones plus difficiles d’accès. »

« Seules des subventions publiques permettront de rendre financable par les banques l’équipement de zones plus difficiles d’accès. »

Envoyer Imprimer PDF
 

Questions à Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la Banque européenne d'investissement (BEI)

Jamais depuis sa création, la Banque européenne d'investissement n'a eu une telle activité dans l'Hexagone avec près de 8 milliards investis. Quels ont été les financements de la BEI liés aux Réseaux d’Initiative Publique en 2013 ? Comptez-vous augmenter ce chiffre ?

Forte de l’augmentation de son capital, décidée en juin 2012 par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union, la BEI et sa filiale spécialisée le FEI ont mis en œuvre le plan de relance européen qui se concrétise en France par une progression de 80 % de nos activités. Le Groupe BEI est ainsi passé de 4,6 milliards en 2012 à plus de 8.3 Mds d’euros cette année, dont 5,5 milliards pour des projets d’utilité collective, principalement des infrastructures, et 2,7 milliards pour le financement des entreprises, aux deux tiers des PME.

 Au total, les investissements que nous avons financés auront créé une richesse d’environ 25 milliards d’euros dans l’économie française ; ils concernent des secteurs aussi variés que l’innovation, l’éducation, le transport, les PME, la santé, l’énergie et l’efficacité énergétique. Cet effort est conçu pour se poursuivre pendant 3 ans, jusqu’à fin 2015 sur un horizon annuel de prêt de plus de 7 milliards par an. 

Dans ce contexte, nous avons financé un réseau d’initiative publique, celui de Haute Savoie d’un coût de 72 millions d’euros.

Quels sont les types de collectivités qui vous sollicitent le plus ? Souhaitez-vous élargir ce champ ?

Dans le domaine des réseaux de fibre optique, ce sont essentiellement des collectivités confrontées à des « zones blanches » qui nous contactent ; celles dont le territoire n’est pas en mesure de générer un chiffre d’affaires capable porter à la fois les coûts de construction et d’exploitation d’un réseau étendu sur une zone vaste et peu peuplée.

D’une manière plus générale, les collectivités qui font appel à nous le font pour les secteurs de l’éducation avec la requalification des lycées et collèges, des transports publics avec le financement des tramways ou des TER, des usines de gestion des déchets ou de traitement des eaux, etc. Par ailleurs, nous nous sommes engagés à financer la modernisation hospitalière à hauteur de 1,5 milliard et celle des universités jusqu’à 1,3 milliard.

De manière générale, pensez-vous que de tels investissements sur le Très-Haut-Débit auront la rentabilité nécessaire pour couvrir ces infrastructures onéreuses ?

Dans les zones de montagne et très rurales, cela dépend de la solidarité nationale. Seules des subventions publiques permettront de rendre financable l’équipement de zones plus difficiles d’accès et donc pas forcément profitables pour les opérateurs privés. De tels réseaux sont absolument nécessaires : ils sont une des conditions de l’attractivité de ces territoires et du développement d’une clientèle de PME ou d’artisans qui ont besoin de ces réseaux pour rester compétitifs.  C’est pourquoi les deux banques publiques que sont la BEI et la Caisse des dépôts ont uni leurs démarches et organisé leur complémentarité pour faciliter le financement de ces infrastructures. L’accord de partenariat que j’ai signé début juin avec Jean-Pierre Jouyet est organisé autour du cofinancement, par nos deux maisons, des infrastructures de taille moyenne : petits hôpitaux, campus universitaires, réseau d’initiative publique, infrastructures de mobilité électrique, etc. Tout ceci avec une philosophie : celle d’offrir au promoteur de ces projets les facilités d’un « guichet unique », à travers les délégations régionales de la CDC.  

Comparé aux autres sources de financement, quel est l’avantage de recourir à la BEI ?

La BEI est l’un des rares financiers qui soit encore noté Triple A en Europe ; et ce, sur tous les marchés des capitaux et dans les 16 monnaies que nous utilisons ; nous opérons sans but lucratif en transférant à ceux que nous finançons les atouts de cette exceptionnelle note de crédit. Mais notre avantage n’est pas seulement le taux ; il est aussi dans les durées, parfois très longues – jusqu’à 30-40 ans  –, auxquelles nous prêtons et dans l’effet de catalyse des autres financeurs que nous pouvons mobiliser dans l’intérêt du projet. Par exemple, dans le cas du THD de Haute Savoie, nous avons cofinancé ce réseau avec la CDC et intermédié une partie de notre financement à travers 3 banques à implantation locale, proches des entreprises qui ont posé les fibres optiques.

Comment coopérez-vous avec la nouvelle Banque Publique d’Investissement ?

Le partenariat que nous avons établi en juin avec Bpifrance est spécifiquement orienté vers les PME ; pour rester accessible par le plus grand nombre d’entreprises, nous intermédions nos produits financiers - prêts, garanties et bientôt capital-risque et microfinance -  à travers le réseau local de Bpifrance. En septembre dernier, nous avons refinancé Bpifrance de 750 millions et accordé une garantie de 200 millions ; ce qui a significativement accru le volume des « prêts pour l’innovation » accordés aux PME partout en France.

Mise à jour le Vendredi, 21 Mars 2014 09:56  

Accès Membres

Vidéos


Latest News

Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109 Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109 Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109 Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109 Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_latestnews/helper.php on line 109

... les plus lus

Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_mostread/helper.php on line 79 Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_mostread/helper.php on line 79 Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_mostread/helper.php on line 79 Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_mostread/helper.php on line 79 Warning: Creating default object from empty value in /home/web/lexposia/clubparlementaire/www/modules/mod_mostread/helper.php on line 79