Club Parlementaire du numérique

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Actualités du secteur Mars 2010 Vers un marché numérique unique

Vers un marché numérique unique

Envoyer Imprimer PDF

La Commission européenne propose une nouvelle stratégie « pour une croissance intelligente, durable et inclusive ». Cinq objectifs ont été fixés. L’un touche à la société numérique.

« Pour nous assurer un avenir durable, nous devons déjà porter notre regard au-delà du court terme. L’Europe doit redresser la barre et maintenir le cap. C’est là l’objectif d’Europe 2020, davantage d’emplois et une meilleure qualité de vie » explique José Manuel Barroso. Mais comment faire ? La Commission propose cinq objectifs mesurables pour 2020 qui se déclineront au niveau national dans les domaines suivants : l’emploi, la recherche et l’innovation, changement climatique et l’énergie, l’éducation et la lutte contre la pauvreté.

 

S’appuyer sur les TIC

Pour atteindre une croissance supérieure à 2%, objectif affiché pour l’UE, la Commission compte notamment s’appuyer sur les TIC, porteuses de forts potentiels de développement. La Commission nous rappelle, à juste titre, que le marché unique a été conçu avant l’arrivée d’Internet, avant que les technologies de l’information et de la communication ne deviennent l’un des principaux moteurs de la croissance et avant que les services ne prennent une place aussi prépondérante dans l’économie européenne. L’apparition de nouveaux services (par exemple dans les domaines du contenu et des médias, de la santé ou encore des systèmes intelligents de mesure et de consommation d’énergie) présente donc un potentiel considérable que l’Europe ne parviendra à exploiter qu’à condition de surmonter la fragmentation actuelle entravant les flux de contenus en ligne et l’accès des consommateurs et des entreprises. Aujourd’hui, la demande mondiale dans le domaine des TIC est évaluée à 2 000 milliards d’euros, « mais seulement un quart provient des entreprises européennes » déplore la Commission qui s’inquiète également du retard européen dans le domaine de l’Internet haut-débit. Or, justement, la nouvelle stratégie numérique pour l’Europe vise à « accélérer le développement de l’Internet à haut-débit afin que les entreprises et les ménages tirent parti des avantages d’un marché numérique unique ».

L’accès à l’Internet haut débit pour tous en 2013

La Stratégie numérique de l’UE a ainsi pour objectif « de garantir des bénéfices économiques et sociaux durables grâce à un marché numérique unique basé sur l’Internet à haut et très haut-débit et des applications interopérables, permettant l’accès à l’Internet haut-débit pour tous en 2013, l’accès à l’Internet à des débits beaucoup plus élevés (30 Mbps ou davantage) pour tous en 2020, et à 50 % ou davantage de ménages européens de souscrire à des connexions Internet à plus de 100 Mbps ».
Pour y arriver, la Commission a pensé à tout et s’engage à fournir « un cadre juridique stable » tout en développant « une politique efficace du spectre ». La Commission facilitera aussi « l’utilisation des fonds structurels de l’UE » pour la mise en œuvre de cette stratégie. Il est également prévu la création « d’un véritable marché unique pour les contenus et les services en ligne » avec un cadre réglementaire équilibré et « l’octroi de licences multiterritoriales ».

Un véritable marché unique

Enfin, la Commission promet de promouvoir l’accès à l’Internet et son adoption par tous les citoyens européens, notamment par des actions de soutien à la culture et l’accessibilité du numérique. Voilà pour l’échelon européen. Au niveau national, la Commission demande aux Etats membres de s’attacher à concevoir des stratégies opérationnelles pour les services Internet à haut-débit et à concentrer les financements publics, y compris les fonds structurels, dans les zones qui ne sont pas totalement couvertes par les investissements privés ; à établir un cadre juridique pour la coordination des travaux publics afin de réduire les coûts de déploiement du réseau et enfin à promouvoir le déploiement et l’utilisation de services en ligne modernes et accessibles (par exemple le e-gouvernement, la santé en ligne, les maisons intelligentes, les compétences numériques, la sécurité). Vaste programme. Après avoir pris connaissance de cette nouvelle stratégie, de nombreux observateurs ont fait remarquer l’absence d’ambition réelle et surtout chiffrée.

Par Dominique Brière


En savoir plus : http://ec.europa.eu/eu2020/pdf/COMPLET%20FR%20BARROSO%20-%20Europe%202020%20-%20FR%20version.pdf


 

Accès Membres

Vidéos